Accueil du site > Eau & Assainissement > Eau > Transfert de la compétence « (...)

Transfert de la compétence « eau potable » : le modèle numérique du réseau.

Contenu de la page : Transfert de la compétence « eau potable » : le modèle numérique du réseau.

Lors du comité de pilotage qui s’est déroulé le 16 mars dernier, le bureau d’études a présenté aux élus de la 3CM le modèle numérique du réseau d’eau potable du territoire de la Communauté de Communes de la Côtière.

Pour établir ce modèle, 236 kilomètres de canalisations ont été modélisés. Les vannes fermées et bornes incendie ont été intégrées dans cette étude. Les ouvrages ont été matérialisés avec les spécificités de leurs structures, mais également de leurs volumes de consommations (selon les données de l’année 2015). Quelques mesures de qualité de l’eau ont été aussi réalisées, notamment pour détecter le niveau de chlore résiduel libre. Les résultats sont satisfaisants et la globalité du territoire de la 3CM présente un risque sanitaire faible.

Le diagnostic du réseau démontre que :

  • le territoire de la 3CM n’a pas de problèmes de fortes pressions (maximum 10.3 bars à Chânes qui reste une exception),
  • des faibles pressions (minimum 2 bars) ont été relevées sur la partie haute de La Boisse, quelques antennes à Pizay, le secteur Entremonts à Dagneux, secteur Le Fouilloux à Béligneux,
  • les vitesses maximales de débit les jours de pointe sont correctes, un peu plus élevées à la sortie des réservoirs de La Boisse et de la Madonne que sur le reste du territoire,
  • les canalisations sont réalisées en fonte ou en PVC. Celles en PVC, si leur pose est antérieure à 1980, demandent une vigilance. Les composants de PVC de cette époque peuvent contaminer l’eau si son séjour dans les canalisations est supérieur à 48 heures. Globalement, sur le territoire de la 3CM, le risque est très limité. Le temps moyen de séjour de l’eau dans le réseau s’élève à 38,8 heures et seulement quelques extrémités du réseau, desservant les habitations isolées, peuvent être concernées.

L’autonomie et la capacité actuelles des réservoirs :

  • l’autonomie de tous les réservoirs de la 3CM est correcte. En cas de problèmes d’alimentation en eau potable, les ressources resteront autonome au moins une demi journée le jour de pointe et une journée entière le jour de consommation classique. Seuls les réservoirs de Sainte Croix, de La Boisse et de Montluel-La Madonne ont une autonomie plus restreinte.
  • la capacité de pompage laisse encore une marge de manoeuvre importante. Seule la station de pompage de Sainte Croix arrive actuellement à une capacité avoisinant la maximale des jours de pointe.

Les bornes défense incendie :

  • depuis le 21 mars 2017, le SDIS du département de l’Ain a établi que le débit des bornes incendie peut varier selon les zones. Ainsi pour les zones à courants faibles il est de 30m3/h.

Le modèle numérique du réseau a permis de répertorier 1200 bornes incendie sur le territoire de la 3CM et de mesurer également leurs débits. Une carte détaillée a été établie commune par commune et portée à la connaissance des élus.

La prochaine étape de cette étude préalable au transfert de la compétence « eau potable » concernera la projection à l’horizon 2030 pour de déterminer les besoins futurs en eau potable et la fiabilité du réseau actuel de pompage et de distribution pour une population de 30000 habitants.